"Un grand merci à tous ceux qui auront pris le temps d'écrire quelques lignes de commentaires sur les livres que nous avons lu et partagé ensemble"

"L'Attentat":  une question d'identité ( reviewed by Pat Gerrard)

En commençant par son auteur, ce livre pose au lecteur une des plus profondes questions qui confrontent l'être humain:  qui suis-je?  Qui est-il donc, Yasmina Khadra, cet écrivain qui se déguise en femme? En effet il s'agit d'un ex-officier de l'armée algérienne qui, pour éviter la censure et l'interdiction du régime autoritaire de son pays, a dû adopter une pseudo-identité féminine  pour  se protéger lors de la publication d'une trilogie de romans écrits au cours de sa carrière militaire - nom de plume qu'il a gardé même après s'être réfugié un France.

L'identité de son protagoniste dans l'Attentat,  Amine, n'est pas moins compliquée:  Arabe Israélien, chirurgien Bédouin, il mène une vie aussi contradictoire que celle de son créateur, suspendu entre deux cultures et modes de vie très diverses, séparées  par l'histoire, unies par la géographie.  Au cours du roman le médecin Amine devient détective, mais les vérités qu'il découvre ne sont pas que celle qu'il cherche:  la motivation qui a poussé sa femme a s'immoler en kamikaze.  En suivant ses traces dans le terrain occupé de la Rive Gauche, il finit par comprendre l'oppression que subit le peuple palestinien, et,  plus importantes, les racines qui, malgré la couche de "civilisation" (palmarès médicaux, appartement de luxe, amis de la haute bourgeoisie israélienne) qu'il a su se construire avec tant d'efforts et de compromis, l'attachent toujours à son passé et à son peuple.

Le livre commence et termine avec la même explosion.  Par un coup d'ironie peut-être un peu exagéré, Amine, qui a commencé, après son long voyage d'exploration, à questionner son identité israélite, est tué par un missile israélien.


"L'Attentat" de Yasmina Khadra (reviewed by Fred Brodie)

Le docteur Amine, chirurgien important israélien, d'origine arabe travaille dans son pays adoptif. Avec la morte violente de sa  femme, sa vie s'explose et il ne sait plus s'il est israélien ou palestinien.  Yasmina Khadra a conjugué dans ce personnage central tous les problèmes et les souffrances du conflit Israël - Palestine. En recherchant avec lui des solutions, on peut sentir et la passion et la futilité et le coût humain incalculable du terrorisme. C'est un livre d'une lecture très agréable qui touche la corde sensible. Je l'ai beaucoup apprécié.    


"Un Secret" de Philippe Grimbert (reviewed by Fred Brodie)

Ce livre n'est pas tout à fait autobiographique, mais il raconte quand même l'histoire de l'enfance de Grimbert, sa propre histoire à lui, frère et fils unique. Bien que l'auteur ait presque tout recréé,  des fois dans un style solennel, des fois dans un style lent et laborieux, il retrace l'histoire de ses parents et de feu son frère ainé inconnu. Dès son adolescence,  son père s'emploie à faire oublier ses origines juives mais depuis l'arrivée des Nazis et la chute de Paris, la tragédie suit son obstination et sa flirtation.  Après la guerre, le jeune Philippe dénoue l'histoire secrète et émouvante de sa famille. Un aperçu important sur la période de l'antisémitisme français 1940-45. 


 "Une jeunesse au temps de la Shoah" de Simone Veil (reviewed by David Prince)
 

Un livre très impressionant et émouvant. D'une enfance sereine et idyllique à Nice elle est plongée soudainement dans toutes les horreurs des camps de concentration. L'une des rares survivantes, elle retourne à la vie Parisienne et, après son grand succès à la vie publique, elle est admise à l'Académie française. C'est un grand exemple de courage et d'endurance pour le bien de l'humanité aujourd'hui , et un avertissement pour les générations à l'avenir. 


"Avant de disparaître" de Xabi Molia (reviewed by David Prince)
 

Ce livre est d'une part un roman policier avec la quête d'une femme disparue et, d'autre part une vision prophétique et terrifiante de l'effondrement de la civilisation urbaine.  L'action se déroule dans le futur, à Paris, où il y a une grande maladie qui transforme la plupart des habitants. Ils deviennent farouches et très violents et commencent une guerre civile dans laquelle les forces de l'état français et internationales sont presque vaincues et se réfugient dans la citadelle.  Dans ces temps de chaos dans les environs de Paris en ruine, que fait un médecin, qui traque les signes de la maladie, quand sa femme  disparaît mystérieusement, et qu'il doit entrer dans les zones clandestines des infectés?


"Le voleur d'ombres" de Marc Levy (reviewed by David Prince)
 

C'est un livre quasiment de science-fiction au sujet de l'enfance et de l'adolescence, avec les amours, les espoirs et les déceptions d'un garçon solitaire. Abandonné par son père, il est bien élevé par sa mère, une femme pauvre. Il a un don très extraordinaire. Quand il vole les ombres des personnes qu'ils croisent, il apprend de chacun un secret imprévu. Quand il devient médecin, il peut rechercher tous les amours de sa vie et redécouvrir un amour particulier de jeunesse.


"L'Equation Africaine" de Yasmina Khadra (reviewed by Anne Keogh)

Après une tragédie personnelle, Kurt Krausmann, médecin Allemand, décide d'aller avec son ami Hans, aux Comores, en Afrique, en bateau. Près de la côte de la Somalie, leur bateau est attaqué par des pirates. Ils sont pris en otage et sont emmenés dans un camp. Ils rencontrent un français, Bruno qui a aussi été pris en otage. C'est un livre plein de violence où sont très bien décrites les conditions dans lesquelles ils auront à vivre et à survivre. Yasmina Khadra explore et décrit l'horreur des guerres civiles africaines, de la faim, des meurtres et des prises d'otages. Son style d'écriture est très engageant, mais il y a beaucoup de mots et d'expressions familières. Un dictionnaire peut être nécessaire. Je l'ai beaucoup apprécié.


"Les yeux jaunes des crocodiles" de Katherine Pancol  (reviewed by Marie-France)

Voilà un livre qui se lit bien, facilement. Le style est fluide, pas compliqué, pas franchement très riche non plus, mais agréable à lire.
L'histoire est sympa, et même si on imagine assez rapidement comment tout cela va finir, on se laisse emporter gentiment par ces personnages si humains. Bien que certains passages soient un peu "tirés par les cheveux", c'est un livre à lire, quand on cherche un bon bouquin pour se détendre et s'évader.


"Et après..." de Guillaume Musso (reviewed by Marie-France)

Et après? Justement, rien.

Le livre raconte l'histoire de Nathan qui a vécu une expérience de NDE (Near Death Experience) à l'âge de 8 ans en voulant sauver celle qui sera sa femme plus tard. C'est l'idée directrice du livre. Et après ? Et bien ça part dans tous les sens, même si on se s'écarte jamais très longtemps de la trame principale.

Pour ma part, j'ai trouvé la lecture fade, sans saveur, ennuyeuse. Les différentes péripéties que rencontre notre jeune et parfait avocat ne servent qu'à donner un peu de consistance au livre sans apporter quoi que ce soit d'utile au thème principale de celui-ci. Les personnages n'ont rien d'attachant, certains sont inutiles. J'ai le sentiment d'avoir lu un livre dont on aurait mélangé tous les éléments d'une recette commerciale, en pensant que le nom de l'auteur suffirait à faire vendre le livre même si celui-ci ne mérite aucun intérêt.

Mais le pire c'est peut-être la fin. Lorsqu'on prend la peine de lire un livre en entier alors même qu'on en retire aucun plaisir, on continue en espérant que le dénouement viendra récompenser cette persévérance. Comment doit-on se sentir alors quand la fin se finit en queue de poisson ? Et qu'on se dit et après ? Tout ça pour ça? Et bien oui.